28 décembre 2008

Il est né le divin enfant…

Trentenaires (ou presque) de tous horizons, rejoignons nous...
Comme chez beaucoup de regroupements amicaux, vous aussi vous devez remarquer un phénomène qui se fait de moins en moins rare : la prolifération de culottes courtes afin d’assurer la reproduction de l’espèce…

Phénomène on ne peut plus normal me direz vous. Après tout, n’est ce pas la suite logique : on s’aime, on se marie/pacse/ échange nos sangs comme dans les tribus indiennes (ben quoi, ca marche aussi !), on achète son toit, et on fonde LA famille avec les accessoires associés : labrador, monospace tout équipé et lit parapluie.

Et c’est là que l’évidence saute aux yeux : malgré l’évolution significative perçue depuis le temps où nos chers ancêtres se faisaient des parties de pictionnary dans les cavernes, le but de l’Homme reste le même : assurer la pérennité de l’espèce. Et oui, on est bien peu de choses comme dirait l’autre…

Alors même si de nos jours, la copulation active n’a pas pour seul but la reproduction en tant que telle ( cf canards, lapins, qui ont davantage leur place dans une chambre à coucher ou sur la baignoire que dans la basse cour désormais…) il n’y a pas autant de différences que cela avec l’époque où koh lanta n’était pas un jeu mais bien un art de vivre.

La différence notoire cependant est que, comme on a décidé de s’instruire plus longtemps (parce que les bancs de la fac c’est sympa, que rester chez papa/maman c’est tranquille et économique), on retarde l’entrée dans THE vie active et du coup, tic tac, tic tac, horloge biologique oblige, arrivé aux alentours du 3+0 sur le gâteau d’anniversaire, la question du chérubin dans la chambre d’amis commence à se poser sérieusement !

Alors après moultes tentatives (oh ça va, il y a quand même plus désagréable que le sport en chambre dis donc !), prises de températures à heures fixes, et prières à St Bonne Mère de l’enfant jésus (qui soit dit en passant, n’a, a priori eu aucun problème de conception la veinarde !), ça y est. :l’enfant paraît…et son digne paternel est soulagé, le nom de sa tribu sera perpétué.

Mission accomplie donc... vous voilà parents pour le meilleur (le sourire épanoui au moment du réveil qui va égayer votre journée) et pour le pire (ben c’est que lui aussi va rester jusqu’à 25 ans chez vous pour cause de confort familial…)

A côté de ça, il y aura les copains qui resteront sur le bord du chemin, loin de tous ces chamboulements infantiles… difficile, n’est il pas, de faire coïncider les destinées de chacun ? Parce qu’il ne faut pas croire, l’évolution  (aussi rapide soit elle) de votre chère progéniture n’aura pas le même écho auprès des trentenaires en mal de mater/paternité  qu’auprès de ceux qui se disent que la vie avec grasses matinées, sans recherches de nounous en urgence, et autres réjouissances, ben c’est pas mal non plus (mais non ce n’est pas de l’égoïsme voyons… !)…

Oui, Trentenaires de toutes espèces, rejoignons nous : le cap du 3+0 est dur à franchir mais nous y arriverons, moussaillons !

Posté par lesculottes à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Il est né le divin enfant…

Nouveau commentaire