15 mars 2009

Le Mardi, je dîne avec Dédé, Vonda, Mathieu et Philou...

nouvelle_star_2009Un septennat.. ou sept longues années que vous aussi vous avez passer à attendre la saison suivante de ce divertissement haut en couleurs, qui vous émoustille, vous émeut, vous donne envie de révolutionner votre existence en interprétant les grands classiques de la chanson de votre sublime voix de soprano, le matin devant la glace devant les yeux ébahis d’admiration de MiniChat.

Oui, la Nouvelle Star a révolutionné votre vie. Une année sans est une année sans saveur. Si votre côté obscur a pu parfois s’égarer devant Star Ac et son Nikos sautillant, vous assumez totalement d’être coincée dans votre canap une fois par semaine pour découvrir les nouveaux talents de la scène hexagonale.

Et ceci relayé par une critique bienséante, ce qui arrange bien votre conscience de téléspectatrice bobo. Parce que rappelez vous, flash back…. Première saison, le jury avec le parolier de Pascal O. (non, n’insistez pas je tairai son nom…), une espèce de frisée châtaigne et Monsieur Manoukian, seul rescapé des éditions à venir… les candidats : Jonathan Cerrada, jeune trublion tout droit sorti d’un sitcom d’AB et une blondinet québécois à la voix de comédie musicale.. décor kitch, choix des chansons, hum, peu prometteur. Il s’en est fallu de peu pour que la dite émission ne soit rachetée par Patrick S., roi de la serviette qui tourne.

Les éditions précédentes ont ravi les téléspectateurs curieux, qui voulaient ne pas rester sur cette impression de déjà vu.. et pour le coup, un rockeur aux cheveux sales qui piquaient des sprint sur le plateau en hurlant sa rage de vivre sur des airs de Nirvana, hé ben, comme qui dirait ça nettoyait sévère vos cages à miel, et si la fameuse ménagère s’outrait de tant de rébellion à l’heure de la tisane, les 20/30 ans tombaient sous le charme de ce show dépoussiérant la varietoche franchouillarde.

Le paroxysme était atteint avec l’avènement de Tortue 1er, soit Christophe W. qui , vous aussi, vous a accompagné lors des longues soirées de printemps...Oui, vous aussi, ne niez pas,  vous trépigniez d’impatience de savoir quel morceau allait être revisité made in Willem, Vous aussi vous tourniez sur vous mêmes le doigt en l’air sur des airs de Patrick Juvet et en rythme s’il vous plaît….aah époque bénie….

Dès ce moment là, l’émission pris l’option « reprises originalement reprisées » : Julien D dépucelait Lolita et ceci sans carré blanc, et le public de Baltard en redemandait (Baltard : lieu suprême à atteindre , devenu depuis nom commun dans le Larousse.).

Après Manu K et ses phrases assassines, après Marianne James et son look inlookable, cette année et pour la seconde consécutive, le parole est donnée à un quatuor chic et choc : Dédé qu’on ne présente plus, Lio, euh qu’on en présente plus non plus d’ailleurs, Philippe Manœuvre ou l’essence of the Rock, et Sinclair, ou l’essence du Funk, du frisottis, de la testotérone iouuffff je m’égare, pardonnez moi..

Gägeons que cette moisson 2009 devrait nous sortir de belles perles, écrin folk, rock, pop , et que les jours du télé crochet le plus célèbre de France sont loin d’être en danger.

Alors Joyeux Mardi soir à tous,  au fil des notes émises par de jeunes gens en lunettes, en pantalon léopard, en pull jersey à rayures !

Posté par lesculottes à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


Commentaires sur Le Mardi, je dîne avec Dédé, Vonda, Mathieu et Philou...

Nouveau commentaire